Il y a des breuvages qu’il est possible de traiter d’universels. La raison est toute simple : ces derniers sont présents dans quasiment tous les pays du monde. À l’instar de ceux-ci se trouve en bonne position la bière. En réalité, que vous soyez en Europe, en Amérique, en Asie ou en Afrique, vous en trouverez à coup sûr. Qu’elle soit de fabrication traditionnelle, artisanale, amateur ou industrielle, la bière peut être blonde, brune, claire, foncée, mousseuse ou pas. Cette boisson est rarement absente des célébrations et des fêtes. Amateur de bonne bière ? Apprenez davantage sur cette boisson que vous appréciez avec le match bière bouteille VS bière pression !

La bière

La bière est ce breuvage qui a traversé l’histoire. Par défaut alcoolisé, il est généralement obtenu au bout d’un processus de fermentation. Elle fait partie des boissons alcoolisées les plus anciennes que l’humanité ait connues. Aujourd’hui, la bière est la troisième boisson la plus consommée après l’eau et le thé.

Les principales composantes entrant dans sa préparation sont d’origine végétale à part l’eau. Il s’agit par exemple de l’orge, de la banane, du riz, du maïs, ou encore du manioc. Dans certains cas, le houblon, le malt d’orge ou d’autres céréales viennent en complément de la recette. Elle est issue de différents modes de production.

La production traditionnelle

Elle est propre à une zone géographique donnée. Elle respecte un ensemble d’étapes et de procédures transmises d’une génération à une autre. Elle permet d’obtenir une bière d’un goût et de caractéristiques uniques propres à une région donnée.

La production artisanale et amateur

Menée généralement à basse échelle et destinée à répondre aux besoins d’une communauté, la production artisanale ou amateur ne dispose pas forcément de la technologie des brasseries pour le maintien d’une qualité et d’une quantité déterminée.

La production industrielle

Elle favorise une production en masse de la bière. Elle permet également la production de plusieurs variétés d’une même bière (alcoolisée, sans alcool ou panachée). Elle influe sur sa promotion et sa découverte à l’échelle internationale.

En fonction ou non du mode de production, la bière est consommée de différente manière. Elle peut être consommée occasionnellement, à l’occasion de fêtes ou quotidiennement lorsqu’elle est adoptée. Dans ce dernier cas, la bière devient un réel mode de vie ainsi qu’un facteur de revendication ou d’appartenance à un groupe socioculturel.

La variété observée au niveau du mode de consommation de la bière est également observée au niveau des contenants qui permettent sa consommation. Consommée quelques heures après sa production, la bière traditionnelle est rarement conservée sur une longue durée. Elle est bue directement grâce à un verre ou tout objet pouvant servir à cette fin.

Dans certaines cultures, elle est bue à même la calebasse. Il est aussi possible de remarquer au niveau de la production artisanale l’emploi de la bouteille. Au niveau de la production industrielle, la bière est conditionnée également en bouteille, mais aussi en canette et sous d’autres présentations comme les fûts de bière.

La bière bouteille

La bière en bouteille est celle la plus commune. Son conditionnement doit néanmoins respecter un certain nombre d’exigences sanitaires complexes. Il s’agit notamment des opérations d’aseptisation, de tri, de groupage et de dégroupage, du nettoyage et du rinçage qui peut-être à air ou à eau. Dans le milieu industriel, la bière n’est pas simplement déversée dans les bouteilles. Elle est mise en bouteille avec un gaz inerte, tel que le dioxyde de carbone ou l’azote.

D’autre part, la bière pour conserver toute sa fraîcheur et sa qualité doit être conservée à l’abri de la lumière du soleil. C’est la raison pour laquelle, la plupart des bières ne sont pas conservées dans des bouteilles transparentes. Elles sont plutôt conservées dans des bouteilles de teintes foncées de couleur souvent verte ou brune. Il faut préciser que les bouteilles de bière sont spécialement conçues pour contenir le breuvage qui continue parfois son processus de fermentation après sa mise en bouteille. À cet effet, ce sont des bouteilles capables de supporter un certain niveau de pression et de gaz.

Elles sont produites sous différentes tailles et formes afin de répondre aux différents besoins de consommation. Elles ont une contenance généralement comprise entre 33 et 50 cl. La bière bouteille se vend en pack de 6 ou 12, en casier de 24 ou en caisse de 9, 10 ,11 et 20 pour les bouteilles de 50 cl. La bière conditionnée dans les bouteilles de 33 cl est commercialisée en caisse de 24, 25 ou 30 bouteilles.

Le conditionnement et les politiques commerciales qui y sont rattachées varient d’un pays à un autre. Les bouteilles sont ainsi jetables (considérées comme des emballages perdus) ou consignées (vendue à un prix donné qui vient en augmentation du prix de la bière : les bouteilles consignées sont remboursées à la restitution ou servent à un réapprovisionnement ultérieur).

Suivant la manufacture du couvercle qui peut être à vis ou une capsule, les bouteilles de bière peuvent être réutilisées par le consommateur à d’autre fin comme pour garder de l’eau dans le frigo.

La bière pression

Elle est généralement servie dans les bars, les pubs, les cafés ou les restaurants. Le dispositif de fonctionnement repose sur un fût, un système générateur de pression (par dépression ou par gaz) et accessoirement de la tuyauterie.

Le fût de bière est un contenant le plus souvent cylindrique, en aluminium et est recouvert de résine à l’effigie des marques de bière. À l’instar de la bouteille, le fût nécessite également l’emploi de gaz lors du conditionnement de la boisson. Le gaz fréquemment utilisé est le dioxyde de carbone (CO2). D’autres gaz comme l’azote sont également utilisés. Le gaz utilisé varie en fait fonction du type de bière mise en fût.

Le fût est généralement réutilisable. À l’origine, son utilité était de permettre le transport de la bière de la distillerie au point de vente. Actuellement, il peut être exploité par un particulier chez lui à la maison. En effet, il est possible de se procurer soi-même une pompe à bière (aussi appelée tireuse à bière). Cette dernière est disponible dans le commerce à un prix pouvant aller de 5 à 300 euros.

L’essor de la pompe à bière domestique a poussé les producteurs à s’adapter à ce nouveau marché. Ainsi, les fûts qui au départ avaient une contenance de 30 à 50 litres sont aussi disponibles aujourd’hui en contenance de 4, de 5 ou de 6 litres. Ceux de petite contenance sont indiqués pour l’usage domestique et permettent une dégustation de bonne bière à domicile. Ils sont pour la plupart à usage unique.

Le dispositif de pression est un système créant de la dépression dans le fût pour faire monter le breuvage au robinet (bec) du comptoir. Il s’agissait donc d’une tireuse à bière manuelle à manivelle ou mécanique. Aujourd’hui, le système est plus performant et fonctionne sur le principe du gaz ou de l’actionnement électrique. Des variantes fonctionnant sur le principe de la gravité sont aussi disponibles. Pour ces dernières, le fût est posé au-dessus du mécanisme.

Que choisir entre bière bouteille ou bière pression ?

Les deux mon capitaine 🙂 La Bière bouteille et la bière pression ont leurs atouts et limites. La bière bouteille est la plus répandue : il n’est nul besoin de se rendre dans un bar, un magasin spécialisé, un point de recharge ou une grande surface pour s’en procurer. Transportable, elle est disponible en bouteille jetable et ne nécessite pas un dispositif de pompe à bière. Elle est donc peu encombrante comparativement à la bière pression. Elle peut être mise au frigo pour avoir une bière fraîche à la température idéale que vous souhaitez. Elle ne vous oblige également pas à avoir un verre avant de la déguster convenablement. Par ailleurs, vous pouvez disposer de la bouteille en prime pour d’autres fins.

La bière pression offre l’avantage d’avoir une bonne bière onctueuse et mousseuse directement de la machine à bière. Autrefois l’exclusivité des pubs, bar et cafés, il est désormais possible d’en disposer à domicile. Elle vous offre une bière riche en saveur et en arôme. Que votre verre ait une contenance de 12,5 cl ou de 2 litres, vous êtes sûr d’en avoir à souhait au robinet de la machine à bière. Le choix dépendra donc de votre profil de consommateur.

Questions et réponses

Plusieurs préoccupations reviennent souvent à propos de cette tireuse à bière.
Quelques-unes trouveront certainement une issue à travers ces réponses.

Comment choisir sa tireuse à bière ?

Il faut prendre en compte sa compatibilité, son volume et son prix. Pour cela, il serait plus judicieux de se tourner vers les marques "universelles" comme la marque SEB. Si vous avez du mal à en trouver, servez-vous d'un Guide d’achat sur internet pour vous faciliter la tâche, comme notre site ;)

 

Quelle est la température idéale pour une bière en fût ?

La bonne température pour une bière en fût dépend de la machine que vous utilisez. Certaines tireuses vous proposent une température équivalente à 3 °C et d'autres vont bien au-delà. La température idéale dépend aussi des possibilités de contrôle offertes au consommateur.

Que choisir entre la bière pression et la bière maison ?

La bière sous-pression est toujours bien fraîche et n'a pas besoin de bouteilles pour être parfaitement conservée. De son côté, la bière maison permet de varier les plaisirs, vu qu'il en existe plusieurs marques. Aussi, tant qu'elle n'est pas ouverte, elle peut être conservée le plus longtemps possible.

 

Quelles sont les catégories de tireuses à bière ?

Sur le marché, il vous est proposé les tireuses à bière professionnelles, les tireuses pression à déplacer et les tireuses simples. Les premières sont destinées aux restaurants et aux bars. Les secondes conviennent aux événements et aux traiteurs, elles peuvent être à eau ou à froid sec. Les dernières sont utilisées par les particuliers.

Quelle est la durée de conservation de la bière dans un fût ?

Cette donnée dépend de la marque de la tireuse. Les marques les plus performantes conservent la bière et ses arômes sur 1 an. D'autres par contre, ne le feront que sur deux semaines.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

La notice et le manuel d’utilisation de la Beertender VB 31010E10 de SEB

Pour une utilisation plus aisée de la Beertender VB 31010E10 de SEB, une notice et un manuel d'utilisation sont requises. Ces deux documents renseignent sur le procédé d'installation et d'utilisation. Ils décrivent aussi la maintenance et le support technique de la machine.

L'avis d’expert à propos de la Beertender VB 31010E10 de SEB

Après l'avis des consommateurs, vous pouvez vous fier à l'avis de nos experts avant d'acheter une tireuse à bière Beertender. En effet, le test effectué sur ce dispositif relève de nombreuses qualités. Nos experts ont ainsi apprécié sa contenance assez grande, sa puissance et sa compatibilité. Ils se sont également penchés sur son système de rafraîchissement. Ils l'ont comparé à celui d'autres tireuses à bière et ont fini par conclure que le système Beertender est beaucoup plus performant.

Certes le prix de cette machine est élevé, mais il ne l'est pas plus que ceux des autres machines des autres marques. Enfin, cette dernière ne possède que deux voyants lumineux : pas de commandes sophistiquées, encore moins d'écran.

Les produits complémentaires à la Beertender VB 31010E10 de SEB

La Beertender VB 31010E10 de SEB est livrée avec des produits complémentaires. Ces accessoires facilitent son utilisation pour le consommateur. Il s'agit notamment du plateau égouttoir qui évite que le fût soit sali. Il est amovible et peut donc être retiré à tout moment pour être nettoyé. On y trouve aussi un robinet amovible, installé plus précisément pour protéger les enfants qui essayeraient de s'approcher du dispositif.

Il y a enfin les tubes de service qui sont au nombre de cinq et ce sont eux qui relient le fût au dispositif. Le tube doit être renouvelé à chaque remplacement de fût. Une fois que vous aurez utilisé les cinq tubes, vous pourrez en acquérir d'autres dans le commerce.