Êtes-vous amateur de bière ou simplement curieux d’en apprendre plus sur ce breuvage tant apprécié ? Loin des idées préconçues qui voudraient que la fabrication de la bière soit l’apanage des brasseries, faire de la bière est accessible à tous. Expérience à vivre seul, en famille ou entre amis, voici un guide pour vous aider dans la réalisation de votre bière artisanale.

Les ustensiles et équipements nécessaires au processus

Pour brasser de la bière chez vous, il vous faudra un équipement approprié. Vous avez besoin de trois cuves dont la capacité dépend de la quantité de bière que vous comptez produire.

Si vous avez un budget serré, vous avez la possibilité de remplacer les cuves par des fait-tout de bonne taille. Un grand couscoussier est nécessaire également pour le filtrage. Le reste de l’équipement est constitué d’un moulin à céréale, d'une spatule, d'un brûleur, d'un robinet, d'une tireuse à bière et encore d'un contenant pour l’étape de la fermentation.

Il est important de rappeler que l’aluminium est un matériau qui corrompt facilement son contenu. Vous devez donc opter pour du matériel à base d'inox qui est antirouille, antichoc et anti-abrasion. Il se nettoie facilement et résiste très bien aux fortes températures.

Par ailleurs, si vous souhaitez vous simplifier le travail, il existe aujourd’hui des kits complets pour les brasseurs de bière artisanale. Idéaux pour les premiers essais, ces packs regroupent en plus des matériaux, les ingrédients dont vous avez besoin pour votre production.

Les ingrédients

Les matières premières intervenant dans la fabrication de la bière sont essentiellement : l’eau, le malt, la levure et le houblon.

Pour garantir la qualité de la bière, l’un des premiers facteurs auxquels il faut prêter attention, c’est la qualité de l’eau. En effet, elle participe à près de 95 % de la préparation. Son efficacité minérale, son potentiel hydrogène (pH), ainsi que sa pureté influent sur le goût et la qualité du breuvage.

Le malt quant à lui, est l’ingrédient qui conditionne la saveur et la teinte de la bière. Disponible en une multitude de variétés, c’est une espèce de céréale à l’étape de germination. Il peut s’agir du blé, du maïs ou du seigle. Toutefois, c’est l’orge qui est habituellement choisie, car il donne de meilleurs résultats.

Le succès des marques de bière s’explique également par cette amertume légendaire que l’on remarque. Ce goût, on le doit au houblon, un herbacé qui permet entre autres d’enrichir la texture de la bière tout en assurant sa conservation.

Pour finir, il est impossible de fabriquer de la bière sans prendre par la phase de fermentation. Les levures sont les ingrédients indissociables utiles à ce stade du processus. Il s’agit d’une espèce de champignon qui transforme le sucre en alcool.

Les différentes étapes pour fabriquer sa bière maison

Une fois le matériel et les ingrédients assemblés, vous pouvez commencer le processus de fabrication de votre bière maison. Il faudra toutefois penser à stériliser votre équipement avant de commencer. En effet, un nettoyage minutieux est recommandé pour écarter les risques de contamination.

Le concassage

Votre moulin à céréale vous servira de concasseur à cette étape de la fabrication de la bière. Le but de la manœuvre n’est pas d’obtenir une poudre de malt, mais plutôt de petits morceaux de grains. Le concassage doit vous permettre d’obtenir une mouture (drêche) débarrassée des enveloppes. Veillez à casser les graines en un maximum de 5 morceaux. Si vous visez une bière brune, choisissez un malt couleur caramel. Dans l’optique d’une brune, ce sera du malt pâle et de l’ambré pour une bonne bière blonde.

La saccharification ou l’empotage

L’empotage consiste à infuser la céréale concassée dans le but de liquéfier l’amidon qu’elle contient. L’eau chaude se charge de faire ressortir les enzymes et le sucre qui sont les composants principaux de la bière.

Mettez une cuve ou un fait-tout au feu, qui doit contenir exactement la moitié du volume de bière que vous souhaitez récolter. Portez le liquide à ébullition à une température idéale de 70 °C (au plus) puis, mélangez-le délicatement avec le malt issu du concassage. Tournez le tout avec la spatule jusqu’à obtenir un aspect gruau. Veillez à ce que la concoction ne s’épaississe pas trop. La mixture doit rester à la même température au feu pendant une heure en moyenne. Ce chrono écoulé, augmentez la puissance du feu pour une ébullition à 77 °C.

Le moult

Pendant la phase d’empotage, vous devez faire chauffer (77 °C) une cuve contenant la quantité exacte de la bière voulue. Posez le couscoussier dans une marmite et filtrer la concoction obtenue lors de la phase précédente. L’extrait obtenu après filtrage est appelé maische : un jus sucré fermentescible (c’est-à-dire facile à transformer pour les levures). Incorporez ensuite l’eau préchauffée à ce nectar pour avoir le moût.

À ce stade, vous mettez le résultat sur un feu bien nourri pour l’amener rapidement à ébullition une fois encore. Peu à peu, une mousse se forme sur la surface. Dès son apparition, réduisez le feu et remuez continuellement pour lui conférer l'amertume nécessaire.

Une fois que la mousse sera redescendue, c’est le bon moment pour ajouter le houblon, mais seulement 1/3 de la quantité totale. Une demi-heure après, toujours en remuant le contenu de la cuve, rajoutez un autre tiers à la préparation et le dernier, 15 minutes après. Une fois le stock de houblon épuisé, laissez mijoter encore 15 minutes et éteignez le feu.

Le refroidissement et la fermentation

Durant la phase de fermentation, vous devrez réussir à faire baisser la température de votre bière à 20 °C le plus vite possible. Pour y arriver, il est possible de plonger le fait-tout dans un bac rempli de glaçons. Vous avez aussi le choix entre les serpentines et le circuit d’eau froide.

Pour la fermentation, vous aurez besoin de la levure qui distille le malt sucré en CO2 et alcool. Ajoutez-la et remuez correctement afin de stimuler l’action des micro-organismes que la levure referme.

Il ne vous reste plus qu’à faire sortir le gaz en vous servant d’un système de dépressurisation. On le remarque souvent sur les fûts de bière. Les kits fournis dans le commerce comprennent en général une tireuse à bière ou une pompe à bière qui sont encore plus utiles pour une bière pression. Le tube d’évacuation peut être retiré au bout de 3 jours de fermentation.

L’embouteillage

Entre la fermentation et le conditionnement, il faut compter au moins 3 semaines. La cuve entre-temps doit être disposée dans un endroit sombre.

Notez qu’au cours de la phase de fermentation la levure aura perdu de son rythme. La bière est donc plate à ce stade. Ajoutez quelques morceaux de sucre pour l’alimenter afin de la rendre pétillante et accroître la proportion d’alcool. Par exemple, pour 10 litres de bière incorporez 60 g de sucre.

Une fois fait, vous pouvez transvaser la bière dans des fûts ou des bouteilles pré stérilisées. Veillez à fermer hermétiquement les contenants puis laissez re-fermenter pendant à peu près un mois. Une fois ce dernier cap passé, prenez un verre de votre bière fraîche pour une dégustation dans les règles.

Quelle recette pour sa bière ?

La bière est une boisson qui offre des possibilités illimitées en termes de saveur et de goût durant sa production. Un champ imaginatif bien vaste qui va bien au-delà des traditionnelles blondes, brunes, blanches ou ambrées. Laissez-vous porter par votre originalité ou faites de petits tests de nouveaux ingrédients si vous préférez. Cette liberté de fabrication a permis la création de bières totalement inédites qui remporte de francs succès sur le marché actuellement. Vous trouverez entre autres la :

  • Bière au Viagra,
  • Bière à l’eau de mer,
  • Bière pour chien,
  • Bière à la crème brûlée, au lait

Vous pourrez aussi retrouver la bière aux Chanvres, celle au beignet d’érable et au bacon, à la saucisse fumée et la bière à la pizza, aux piments à la Palourde.

Comme vous pouvez le voir, les inspirations peuvent aller de l’utile à l’agréable en passant par le ludique. Fabriquer bière maison est une expérience amusante, alors, laissez-vous porter par vos idées.

Questions et réponses

Plusieurs préoccupations reviennent souvent à propos de cette tireuse à bière.
Quelques-unes trouveront certainement une issue à travers ces réponses.

Comment choisir sa tireuse à bière ?

Il faut prendre en compte sa compatibilité, son volume et son prix. Pour cela, il serait plus judicieux de se tourner vers les marques "universelles" comme la marque SEB. Si vous avez du mal à en trouver, servez-vous d'un Guide d’achat sur internet pour vous faciliter la tâche, comme notre site ;)

 

Quelle est la température idéale pour une bière en fût ?

La bonne température pour une bière en fût dépend de la machine que vous utilisez. Certaines tireuses vous proposent une température équivalente à 3 °C et d'autres vont bien au-delà. La température idéale dépend aussi des possibilités de contrôle offertes au consommateur.

Que choisir entre la bière pression et la bière maison ?

La bière sous-pression est toujours bien fraîche et n'a pas besoin de bouteilles pour être parfaitement conservée. De son côté, la bière maison permet de varier les plaisirs, vu qu'il en existe plusieurs marques. Aussi, tant qu'elle n'est pas ouverte, elle peut être conservée le plus longtemps possible.

 

Quelles sont les catégories de tireuses à bière ?

Sur le marché, il vous est proposé les tireuses à bière professionnelles, les tireuses pression à déplacer et les tireuses simples. Les premières sont destinées aux restaurants et aux bars. Les secondes conviennent aux événements et aux traiteurs, elles peuvent être à eau ou à froid sec. Les dernières sont utilisées par les particuliers.

Quelle est la durée de conservation de la bière dans un fût ?

Cette donnée dépend de la marque de la tireuse. Les marques les plus performantes conservent la bière et ses arômes sur 1 an. D'autres par contre, ne le feront que sur deux semaines.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

La notice et le manuel d’utilisation de la Beertender VB 31010E10 de SEB

Pour une utilisation plus aisée de la Beertender VB 31010E10 de SEB, une notice et un manuel d'utilisation sont requises. Ces deux documents renseignent sur le procédé d'installation et d'utilisation. Ils décrivent aussi la maintenance et le support technique de la machine.

L'avis d’expert à propos de la Beertender VB 31010E10 de SEB

Après l'avis des consommateurs, vous pouvez vous fier à l'avis de nos experts avant d'acheter une tireuse à bière Beertender. En effet, le test effectué sur ce dispositif relève de nombreuses qualités. Nos experts ont ainsi apprécié sa contenance assez grande, sa puissance et sa compatibilité. Ils se sont également penchés sur son système de rafraîchissement. Ils l'ont comparé à celui d'autres tireuses à bière et ont fini par conclure que le système Beertender est beaucoup plus performant.

Certes le prix de cette machine est élevé, mais il ne l'est pas plus que ceux des autres machines des autres marques. Enfin, cette dernière ne possède que deux voyants lumineux : pas de commandes sophistiquées, encore moins d'écran.

Les produits complémentaires à la Beertender VB 31010E10 de SEB

La Beertender VB 31010E10 de SEB est livrée avec des produits complémentaires. Ces accessoires facilitent son utilisation pour le consommateur. Il s'agit notamment du plateau égouttoir qui évite que le fût soit sali. Il est amovible et peut donc être retiré à tout moment pour être nettoyé. On y trouve aussi un robinet amovible, installé plus précisément pour protéger les enfants qui essayeraient de s'approcher du dispositif.

Il y a enfin les tubes de service qui sont au nombre de cinq et ce sont eux qui relient le fût au dispositif. Le tube doit être renouvelé à chaque remplacement de fût. Une fois que vous aurez utilisé les cinq tubes, vous pourrez en acquérir d'autres dans le commerce.